Communiqué de presse: interpellation du préposé fédéral à propos de l’application Clearview

L’intégrité numérique des Suisses est-elle menacée par l’application américaine Clearview? Interpellation du préposé fédéral à la protection des données et à la transparence.

Mesdames et Messieurs les représentant-e-s des médias,

L’Association pour la reconnaissance et la protection de la vie numérique (ci après: ARPVN) a pris connaissance avec stupeur des informations relayées par le journal américain The New York Times concernant l’application Clearview utilisée par les forces de l’ordre américaines permettant d’identifier et d’obtenir des informations de milliards de personnes sur la base d’une intelligence artificielle de reconnaissance faciale. La base de données de cette application est notamment alimentée par les réseaux sociaux et contiendrait, selon l’entreprise qui la développe, plus de 3 milliards de photos de visages à travers le monde.

Compte tenu de l’ampleur de cette base de données et de son utilisation par des autorités étrangères, l’intégrité numérique de ressortissants suisses est potentiellement menacée. C’est pourquoi l’ARPVN a rédigé un courrier au préposé fédéral à la protection des données et à la transparence pour obtenir des clarifications sur cette affaire et connaître les mesures mises en place par l’autorité pour sauvegarder les intérêts des citoyens suisses.

Il est tout à fait imaginable que cette application puisse par exemple servir à obtenir, à l’aide d’une simple photographie, des informations précises sur un ressortissant suisse ayant eu un comportement qui dans notre pays n’était pas répréhensible alors qu’il l’est sur sol américain. Sur la base de cette information, l’entrée dans le pays pourrait lui être refusée sans qu’il ne sache pourquoi ni comment, sur la base de faits qui auraient pu se produire bien des années auparavant.

Par ailleurs, l’entreprise envisagerait de commercialiser son application pour le grand public, permettant ainsi à tout un chacun d’alimenter cette base de données de photos supplémentaires tout en obtenant en contrepartie des informations sur des inconnus à l’aide d’une simple photo. Une telle application ne saurait être utilisée sans porter atteinte à l’intégrité numérique des citoyens suisses.

L’ARVPN attend dès lors du préposé fédéral à la protection des données et à la transparence des explications détaillées sur son plan d’action pour sauvegarder les intérêts des citoyens suisses au plus vite, si aucune mesure n’aurait pas déjà été prise.

Nous nous tenons bien évidemment à disposition pour de plus amples informations et nous vous remercions d’avance de votre intérêt.

Au nom de l’Association pour la reconnaissance et la protection de la vie numérique:
Alexis Roussel
Grégoire Barbey

La lettre envoyée lundi 20 janvier 2020 au préposé fédéral à la protection des données et à la transparence

Monsieur le préposé fédéral à la protection des données et à la transparence,

Le quotidien américain The New York Times a publié en ce début d’année une enquête consacrée à l’application Clearview, utilisée par le FBI. Le principe de cette application est de permettre, grâce au recours à une intelligence artificielle, d’identifier une personne à l’aide d’une simple photo via la reconnaissance faciale. Le résultat permet à cet outil d’identifier la source de l’image et d’en récupérer toutes les informations associées, comme le nom de la personne concernée, son adresse e-mail et d’autres données sensibles.

L’application disposerait de plus de 3 milliards de photos récupérées principalement sur les réseaux sociaux et concernant des personnes du monde entier. Il est dès lors possible d’imaginer tout un tas de scénarios concernant les ressortissants suisses qui se retrouveraient dans les bases de données de cette application utilisées par les forces de l’ordre américaine. Ainsi, une simple photo d’un citoyen suisse permettrait aux Américains d’obtenir des informations qui pourraient justifier un refus d’entrer sur le territoire pour des comportements qui, en Europe, n’étaient pas répréhensibles et sont considérés comme tels sur le territoire américain.

Compte tenu de la quantité de photos détenues par Clearview, il y a forcément des clichés permettant d’identifier des ressortissants helvétiques. Cette situation peut potentiellement porter atteinte à leur intégrité numérique.

Face au potentiel de nuisance incommensurable de l’application Clearview, l’Association pour la reconnaissance et la protection de la vie numérique interpelle votre autorité afin de vous poser les questions suivantes:

  1. Est-ce que votre autorité a connaissance de cette application, et quelle stratégie a-t-elle choisi d’aborder pour sauvegarder les intérêts des ressortissants suisses?
  2. Est-ce que votre autorité a connaissance de cas où Clearview aurait manifestement porté atteinte à l’intégrité numérique d’un ressortissant helvétique?
  3. Quelles sont les mesures que votre autorité va prendre dans les prochaines semaines pour garantir aux citoyens suisses la préservation de leur intégrité numérique face à l’application Clearview?

En vous remerciant d’avance pour le vif intérêt que vous porterez à cette requête, je vous prie de recevoir, Monsieur le préposé fédéral à la protection des données et à la transparence, mes salutations respectueuses,

Pour l’Association pour la reconnaissance et la protection de la vie numérique
Alexis Roussel

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*